Les déchets

Julie (du CPIE) est venue dans notre classe (Moyenne Section) pour nous expliquer les déchets.

Voici ce qu’on a retenu :

″Les déchets c’est ce qu’on met à la poubelle.

Après on jette cette poubelle dans une très grosse. Le camion vient la ramasser et met les poubelles dans un gros trou qui a été fait dans la terre. Il y a un jus dangereux, empoisonné qui coule des poubelles, on le récupère et on le lave. Quand le trou est rempli, on le rebouche avec de la terre.

Dans la terre il y a plein de petites bêtes. On les a cherchées dans la terre du compost de la cour. On les attrapait avec des pinces et on les mettait dans une petite boîte pour bien les voir.

On a trouvé des vers de terre, des fourmis, des araignées, des larves de scarabées, des cloportes et des mille-pattes. Ces petites bêtes mangent les feuilles qui tombent de l’arbre. Et après, ils font caca. Ces petites crottes servent à nourrir les arbres, à les faire grandir. Les arbres les mangent avec leurs racines.

On a mis des déchets dans des pots : une bouteille en plastique, une cannette en métal, du carton, du papier, un mouchoir en papier, des feuilles d’une plante et une peau de banane. Après on les a enterrés.

On les a mis dans le jardin de notre cour, avec des étiquettes pour se rappeler ce qu’on a caché avec la terre ! Et quand ça sera le printemps, on regardera dans les pots pour voir si les petites bêtes ont mangé les déchets.

On a aussi regardé 2 dessins animés pour encore mieux comprendre » (Ma petite planète chérie : 20 mm sous terre  et la poubelle magique).

Merci Julie !

SEJOUR ASTRONOMIE de La classe cm1

Lundi 5 et mardi 6 octobre 2020, la classe CM1 a effectué son séjour astronomie à St Michel l’Observatoire.

Le protocole sanitaire ainsi que le temps nuageux n’ont pas permis les observations habituelles aux télescopes ou dans le planétarium , mais les enfants ont, malgré tout, pu beaucoup apprendre sur notre système solaire, les constellations, les phases de la lune …

Ils ont aussi pu visiter le moulin situé juste en haut du centre :

Sans oublier les temps de récréations dans les cabanes,

le plaisir d’être ensemble !

De beaux moments d’apprentissage et de partage !

CELEBRATION de RENTREE

Ce mardi 29 septembre 2020 a eu lieu notre Célébration de Rentrée à la Cathédrale.

Le thème « tisser des liens entre nous« , déjà amorcé lors de notre célébration de juin 2020 et continué pour la Bénédiction des cartables à la rentrée, a été poursuivi. Malgré la situation particulière que nous vivons depuis le déconfinement (avec les gestes barrières, le protocole sanitaire à respecter, les masques portés par les adultes) il est toujours possible et essentiel de continuer à nouer des liens entre nous tous !

En amont, chaque classe a fabriqué une chaîne avec les prénoms des enfants et des adultes reliés entre eux par un fil. Ces 8 chaînes (8 classes) ont été attachées à un même mât symbolisant ainsi les liens unissant les enfants et les adultes de toute l’école !

Les chants évoquaient aussi ces liens :

« Fil à fil, comme un tissage

On croise, on relie, on renoue. »

« Viens avec nous

Viens avec moi

Ici, on attend plus que toi ! »

Nous remercions nos chefs de choeur, Françoise, Claire, Anaïs, ainsi que Christine et le papa de Mélodie et Faustine pour l’accompagnement musical !

Alban a lu le texte de l’Evangile dans lequel Jésus appelle chacun par son nom et dit « Venez avec moi » , et le Père Christophe l’a expliqué aux enfants.

Des représentants des classes ont présenté des intentions de prières (préparées dans les classes) portant sur l’accueil des nouveaux, les copains, la paix, le respect des différences, la joie d’apprendre ensemble…

Le Père Christophe a terminé avec une dernière prière : « Notre vie de classe est comme un tissu qui s’élabore. Dans ce tissu, je suis un fil, un trait de couleur… Regarde Seigneur, Tu m’as donné de l’attacher à d’autres. Merci pour ces amis Seigneur. Donne-moi d’être, avec toi, artisan d’amitié pour tisser tous les jours les fils de la paix. »

Une célébration touchante d’autant qu’ elle a permis

de tous nous réunir : Merci à Alban et au Père Christophe !

Un grand merci également aux nombreux parents

venus assister à cette Célébration :

Bravo enfin Claude, grâce à laquelle

nous avons ces belles photos pour mettre en images

ce que nous vivons !

BENEDICTION DES CARTABLES

Ce vendredi 4 septembre 2020, nous avons pu réunir, dans la cour , tous les enfants de l’école  avec l’équipe enseignante, les ASEM, les AVS et les membres du personnel  pour célébrer la rentrée avec une Bénédiction des cartables !

Depuis le confinement et « l’école à la maison », puis la reprise progressive des cours, et malgré une grande majorité des enfants revenus en  fin d’année, cela faisait bien longtemps que  nous n’avions pas eu la possibilité  d’être tous ensemble  en raison des mesures sanitaires

Le thème était donc tout trouvé : continuer à tisser des liens entre nous C’est -à dire  consolider les liens maintenus pendant la période si particulière que nous venions de traverser, et en tisser de nouveaux avec les enfants arrivés cette année !

Le 1er chant « fil à fil » a donné le ton avec le refrain :

 « Fil à fil,                        

Comme un tissage,

On croise, on relie, on renoue.

Viens mettre ton cœur à l’ouvrage,

Tisser tes couleurs avec nous. « 

Les enfants ont aussi présenté des intentions de prières préparées dans les classes CE et CM sur le partage, la paix, la joie.

Le Père Christophe a donc terminé par la Bénédiction !

Enfin, la prière de Saint François d’Assise a clôturé ce moment très émouvant :

« Partout là où est la haine, que je mette l’amour.
Toujours là où est l’offense, que je mette le pardon.
Partout  où est la discorde, que je mette l’union.
Toujours là où est  l’erreur, que je mette la vérité. »

CELEBRATION de fin d’année

Mardi 23 juin et jeudi 25 juin 2020, a eu notre célébration de fin d’année. Nous avons effectué 2 fois la même avec 4 classes à la fois pour respecter le protocole sanitaire.

Nous avons souhaité qu’une célébration ait lieu pour nous réunir en cette fin d’année  autour d’un thème commun.  Ce thème est la RELATION.

Il fait écho à nos précédentes célébrations qui portaient sur « un monde  de coeur : un monde fraternel » ;  mais il est aussi en lien avec la situation particulière que nous traversons...  3 mois sans nous voir pour nous protéger du virus. 3 mois pendant lesquels nous avons voulu rester en lien  : il a été  maintenu grâce  au suivi pédagogique,  aux visioconférences, aux coups de téléphone… Nous avons tout mis en œuvre pour que, dans notre communauté  éducative, le fil ne soit pas coupé : fil de l’amitié, fil de la connaissance, fil du partage pour cultiver dans les cœurs de chacun – élèves, parents et collègues – la relation ! Puis, Il y a environ 1 mois, nous avons commencé à vivre une  nouvelle expérience : la classe autrement avec des gestes barrière, des distances à respecter entre nous… mais aussi des enfants ou adultes absents. A ce jour, nous ne pouvons pas mettre de côté l’idée que la classe autrement se poursuit… Il s’agit cependant de regarder ce retour comme un chemin d’espérance en prenant le temps de nous retrouver avec ceux accueillis dans les murs de l’école et  de conserver le lien avec ceux “restés” à la maison , de penser les uns  aux autres !

Pour symboliser cette relation, les enfants de chaque classe ont fabriqué des guirlandes avec leurs silhouettes,  mais aussi avec celles de leurs camarades absents et avec celles de leur maîtresse, ASEM, du personnel, des AVS … Ces silhouettes sont reliées entre elles par un coeur !

Nous avons beaucoup chanté avec l’aide de Françoise, mardi, et Claire, jeudi , mais aussi de Christine pour la musique : merci beaucoup à elles !

Alban, mardi, et le Père Christophe, jeudi, ont lu  et expliqué  l’évangile qui nous parlait des premiers chrétiens et nous montrait la relation fraternelle entre eux.

Les enfants avaient également préparé des intentions de prières lus par des représentants :

Cette célébration était remplie de joie et d’espérance !

Sans oublier le plaisir d’être entourés de parents, grands-parents

venus assister  à cette célébration !

                          Merci enfin à nos 2 photographes : Claude et Fabienne.

 

Pourquoi le Coronavirus ?

Comment le coronavirus est-il arrivé ?
On pense qu’au départ, le coronavirus vivait chez les chauves-souris.
On imagine ensuite que le virus s’est transformé et qu’il soit allé vivre chez un autre animal qui l’aurait lui-même transmis à l’humain. Les scientifiques se creusent la tête et ont quelques idées.

A quoi ressemble le coronavirus et de quelle couleur est-il  ?
Quand les scientifiques observent le virus au microscope électronique, ils voient une boule avec des pics ; les représentations que l’on voit partout représentent bien la forme du coronavirus mais, en fait, l’étude au microscope ne permet pas de voir le virus en couleur mais en noir et blanc. Les scientifiques ont colorié le virus chacun à leur façon. Par contre, les scientifiques n’ont pas imaginé la forme du virus, c’est bien celle qui a été observée au microscope !

Pourquoi le corona est-il si petit ?
Le coronavirus est un virus, ce qui ne permet pas de le voir à l’œil nu. Il est beaucoup plus petit qu’un grain de sable. Il faut utiliser un microscope pour le voir ; et si on regarde un grain de sable au microscope il apparaît alors de la taille d’un éléphant !

Est-ce qu’il y a beaucoup de gens qui ont attrapé le coronavirus ?
Sur Terre, nous sommes près de 8 milliards d’humains. Depuis décembre, 2,5 millions de personnes ont eu le Covid 19, la maladie causée par le coronavirus, soit 1 personne sur 3000. Mais, il y a sûrement plus de gens infectés car de nombreuses personnes ont le virus sans le savoir et d’autres personnes n’ont pas la possibilité de faire un test.
Il faut se rappeler que la plus part de ces personnes parviennent à se défendre grâce à leur système immunitaire .

Pourquoi y-at-il beaucoup moins d’enfants touchés que d’adultes ?
Les chercheurs et les médecins n’ont pas élucidé cette question ! Ils mènent toujours l’enquête. Ils réfléchissent à notre système immunitaire (défense du corps humain contre les microbes) il est très efficace chez les enfants. Mais l’enquête n’est pas finie…

Pourquoi le savon détruit-il le virus ?
Le coronavirus a une forme de boule avec des petites pics posées dessus ; à l’extérieur il est entouré d’une enveloppe grasse composée de lipides. Le savon a un pouvoir qui nous est TRES utile : il aime le gras et l’eau ; quand on se lave les mains la « partie qui aime le gras » s’accroche à l’enveloppe du virus, et pendant ce temps, l’autre partie est attirée par l’eau que nous utilisons pour nous rincer et hop le savon, l’eau et les frottements cassent l’enveloppe du virus et le décomposent !!

En conclusion : le coronavirus est un virus qui s’attrape très facilement. Pour ne pas l’attraper, il faut se laver les mains avec du savon, très souvent. Si on est un enfant, on est mieux protégé car notre système immunitaire est plus « neuf » que celui des grandes personnes.DESSIN TIMEO

 

 article rédigé par Timéo (aidé de sa maman), classe CM1,  pendant le suivi des cours à la maison

Chiens de sauvetage

Un chien de sauvetage (ou chien sauveteur) est un chien spécialement éduqué pour venir au secours des hommes.

Une formation, auprès d’un maître-chien, permet d’éduquer de nombreux chiens au sauvetage, que ce soit en mer, à la montagne ou encore suite à un tremblement de terre.Lors des séances de travail, les chiens, âgés de 1 à 4 ans au moment de cette formation, sont entrainés à reconnaitre une odeur particulière du corps humain. Elle peut être détectée par le flair des chiens même à plusieurs mètres de profondeur.

Les capacités olfactives et auditives du chien sont plus développées que celles de l’Homme, car elles contiennent 15 fois plus de cellules olfactives.  Les talents canins exceptionnels sont ainsi employés pour localiser et sauver les personnes disparues.

Si tous les chiens peuvent  être formés au sauvetage, on utilise souvent des races de chien bien spécifiques, spécialement sélectionnées pour leurs qualités de sauveteurs.
Il est beaucoup utilisé en montagne (Berger allemand, Malinois) ou en mer (Terre-neuve, Landseer, Labrador retriever, Golden retriever) et dans les régions difficiles d’accès.

Un chien d’avalanche a pour travail de localiser, grâce à son flair, les victimes d’une avalanche, coincées sous la neige. Guidé par son maître, il doit intervenir le plus rapidement possible après l’avalanche pour pouvoir réussir à sauver des victimes. Le couple maître/chien est souvent héliporté pour gagner du temps. Il intervient dans le cadre du plan départemental du secours en montagne. La complicité entre le chien et son maître est indispensable. Le chien qui a trouvé quelque chose se met à aboyer, remuer la queue et à gratter la neige. L’homme peut prendre la suite. Les équipes cynotechniques spécialisées pour la recherche de victimes d’avalanches s’entraînent régulièrement.
Il y a en France environ 300 chiens d’avalanches. Les races les plus employées sont les bergers allemands et les malinois. Les couples maître/chien ont suivi une formation agréée par la Direction de la Défense et de la Sécurité Civile du Ministère de l’Intérieur et doivent participer chaque hiver au minimum à cinq entraînements. La gendarmerie et la police nationale ont leur propre formation interne. L’emploi des chiens d’avalanche pourrait cependant à terme être menacé par l’utilisation de drones détecteurs de victimes.

Les chiens sauveteurs en mer sauvent, certes, des humains en difficultés, mais pas seulement, ils participent aussi, entre autre à : 1. aider les secours pour venir en aide aux personnes victimes d’inondations ou autres catastrophes naturelles, 2. récupérer du matériel à la dérive, 3. apporter un bateau d’évacuation, 4. rechercher des personnes disparues en mer ou en zones inondées, 5. aider les marins en difficulté.

Quentin F, classe CM1  : Projet Personnel (effectué en classe avant le confinement mais qui n’a pu être présenté…)

Cinéma

DILILI A PARIS 

La classe et moi sommes allés au cinéma Le Bourguet voir « DILILI A PARIS ». Ce film a été réalisé par Michel Ocelot en 2018. Il a également fait « KIRIKOU » ou encore « AZUR ET ASMAR ».

Ce film raconte l’histoire d’une petite fille franco-kanake , Dilili, qui arrive à Paris (à la Belle Epoque, fin 19ème – début 20ème). Elle rencontre un jeune homme nommé Orel, chauffeur de triporteur, avec qui elle enquête sur les mystérieuses disparitions de jeunes filles. Ils soupçonnent les mâles-maîtres, une bande de bandits.

J’ai bien aimé tous les personnages secondaires réels qui composaient la classe culturelle de cette époque (ex : Chocolat, Erik Satie, Marie Curie, etc).

En revanche, je n’ai pas aimé la bande des mâles-maîtres en raison du sort qu’ils réservaient aux femmes (supériorité masculine).

En conclusion, je trouve que c’est un bon film, intéressant, bien réalisé et le conseille !

 

Yarol, classe CM1 : article rédigé pendant le suivi des cours à la maison.

La médiathèque

La classe CM1 est allée à la Médiathèque de Forcalquier.

Elle se situe 4, avenue de l’Observatoire à côté de la communauté de communes. Elle a été ouverte le mardi 03 décembre 2019. Elle est ouverte le mercredi 10:00-12:30, le jeudi 10:00-12:30, le vendredi 16:00-18:00, le samedi 10:00-17:00,le mardi 15:00-17:30 ; elle est fermée dimanche et  lundi.
Une Médiathèque est un établissement public qui conserve et donne accès à différents types de médias, permettant la consultation sur place et l’emprunt à domicile. La caractéristique première d’une Médiathèque est sa variété de supports.

Nous avons aussi vu que la Médiathèque contient 3 niveaux :
1er niveau : c’est le niveau de toutes les sortes de livres pour adultes.
2ème niveau: c’est le niveau tout public où il y a: des BD, des livres de tous les genres. Et, si on ne trouve pas le livre que l’on veut, on peut le réserver. Pour pouvoir emprunter des livres, il faut obligatoirement faire une carte à son nom. On peut prendre 6 livres maximum que l’on peut garder jusqu’à 1 mois.

3ème niveau : c’est le niveau de tous les appareils informatiques = consoles de jeux vidéo, ordinateurs, CD, DVD… et bien sûr, tout ça, c’est à disposition.

Si on a besoin que quelqu’un nous aide, il y a des personnes pour nous aider !

Moi, je trouve que le Médiathèque c’est bien pour se détendre, pour lire … On est au calme, on oublie tous les problèmes. En plus je trouve ça bien parce que c’est gratuit ,et du coup, tout le monde peut avoir accès au plaisir de lire…  Et c’est écologique car cela évite d’acheter des livres, il y a moins de gaspillage. Et c’est bien aussi car j’y retrouve mes copines avec qui je peux passer du temps à choisir et donner mon avis sur un livre.

Licia, Classe CM1 : article rédigé pendant le suivi des cours à la maison.

Toutes les infos utiles concernant l'école Jeanne d'Arc de Forcalquier. l'équipe pédagogique, les ateliers, sorties, manifestations, contacts, tarifs…